Concert Saglio - El Piru : jeudi 8 juin 2017.

Rédigé par onzième toile - - aucun commentaire

Très impatients de les accueillir et de vous faire partager leur univers!
Very excited about having them here, in Homps!
¡Claro que si!

Nouveau projet avec José 'el Piru'
C'est la grande nouveauté du printemps : Matthieu a monté un nouveau duo avec le guitariste flamenco José 'el Piru', avec un beau répertoire tout en douceur entre flamenco, jazz et world. Album à paraître en juin.

Ecouter un extrait ici.

Site officiel de Matthieu Saglio

El violonchelo de los mil acentos. 
     Le violoncelle aux mille accents.
            The cello with a thousand accents.

Jeudi 8 juin 2017.

À 20 h 30, à La Onzième Toile, à Homps.

Paf : 10 € (1 boisson offerte).

Buvette et restauration sur place. Ouverture dès 19 heures.

Pensez à réserver, La Onzième Toile, ce n'est pas bien grand :
07 69 70 15 65 ou contact@laonziemetoile.org

Il suffisait que la route du violoncelliste Matthieu Saglio croise celle du guitariste flamenco Jose ‘El Piru’ pour que s’amorce tout naturellement une précieuse collaboration. De cette rencontre est née une musique aux allures de dialogue spontané, servi par dix cordes se combinant pour composer un arc-en-ciel sonore aux mille nuances.

Pour El Piru et Matthieu Saglio, le contact s’est établi à travers le flamenco, terre d’origine pour le premier, terre d’aventure pour le second. El Piru s’est formé en Andalousie auprès des grands maîtres de la guitare flamenca, où il s’est forgé un style très personnel d’une grande élégance et où il a développé une capacité remarquable à accompagner le chant. Pour Matthieu Saglio, de formation classique, le flamenco a constitué une véritable révélation. Etabli depuis plus de quinze ans en Espagne, il n’a cessé depuis lors de familiariser son violoncelle à cette culture singulière, puisant sans cesse dans cette source infinie d’émotions.

Point de départ de l’aventure, le flamenco est loin de constituer la seule inspiration des deux complices, qui ont aussitôt convoqué les horizons embrassés lors de leurs nombreux voyages musicaux. La singularité de leur style est renforcée par la complémentarité et la polyvalence du violoncelle et de la guitare, capables l’un comme l’autre de se faire tour à tour mélodique ou percussif, éthéré ou enfiévré, soliste ou rythmique.

La musique de Matthieu Saglio et Jose El Piru s’enrichit aussi d’un troisième instrument : le silence. Comme si la moindre note ne devait être jouée qu’en cas d’absolue nécessité, le silence s’immisce fréquemment, entre ou autour des notes, pour mieux en faire résonner l’émotion. Cette musique, légère mais intense, aux couleurs douces mais aux nombreuses nuances, ne pouvait naître qu’entre les doigts de ces deux sculpteurs de nuages aux semelles de vent.

Dans La Semaine du Minervois du mercredi 31 mai 2017:

 

El violonchelista francés Matthieu Saglio y el guitarrista flamenco Jose ‘El Piru’ cruzan sus caminos. El resultado es un diálogo espontáneo, una evidencia tranquila, diez cuerdas que componen un arco iris sonoro de mil matices.

El nexo de unión de los dos compañeros es el flamenco, tierra de origen para El Piru, tierra de aventura para Matthieu. El Piru se formó, junto con los grandes maestros de la guitarra flamenca, en Andalucía. Pronto se ha ido forjando un estilo muy personal, caracterizado por una gran elegancia y por su facilidad natural para acompañar las voces de los cantaores. Para Matthieu Saglio, el flamenco fue una revelación poco después de instalarse en España hace más de quince años.

La música de este dúo se enraíza en el flamenco para escaparse con más libertad hacia otros horizontes a lo largo de los múltiples viajes sonoros que ofrecen los dos músicos. Esta ausencia de etiqueta deja la puerta abierta a un estilo singular en el que destaca la capacidad tanto del violonchelo como de la guitarra de hacerse por momentos melódico o rítmico, ligero o fogoso, solista o acompañante.

La música de Matthieu Saglio y de Jose ‘El Piru’ se enriquece también con un tercer instrumento: el silencio. Como si la más mínima nota tuviera que ser tocada sólo en caso de absoluta necesidad, el silencio se inmiscuye frecuentemente, entre las notas, para dejar así vibrar la emoción. Esta música de colores suaves pero con numerosos matices, sólo podía nacer entre los dedos de estos dos escultores de nubes, con suelas de viento.

 

 

 

 

 

 

 

 

Fil Rss des articles de ce mot clé